Cadre de vie

Direction des Services Techniques, du Cadre de Vie et de l’Environnement
Hôtel de Ville
13 rue de Rigny
03 83 63 76 33
services.techniques@mairie-toul.fr

Espaces verts : 03 83 64 24 52

JPEG - 27 ko

Ginkgo Biloba : Arbre remarquable de France

JPEG - 9.3 Mo

Le Ginkgo biloba est naturalisé dans le sud-est de la Chine dans les Monts Tianmushan.
Engelbert Kaempfer, médecin botaniste allemand, fut le premier Européen à décrire cet arbre dans son mémoire Amoenitatum exoticarum (publié en 1712).
Il rapporta des jeunes pousses de Ginkgo aux Provinces-Unies et c’est dans le jardin botanique d’Utrecht que le premier Ginkgo européen aurait été planté en 1730.
Le premier pied de Ginkgo biloba en France a été apporté par Auguste Broussonnet (1761-1807) qui l’avait reçu en présent de Sir Joseph Banks (1743-1820). Broussonnet le donna alors à Antoine Gouan (1733-1821) qui le planta dans le jardin botanique de Montpellier en 1778. Il donna pour la première fois des ovules le 12 avril 1812.
En 1795, une bouture prise sur ce ginkgo de Montpellier est plantée au Jardin des plantes de Paris. Ces deux arbres sont toujours vivants à ce jour.

Le Ginkgo biloba de Toul aurait été rapporté par Henri de RIGNY, né à Toul en 1782 et décédé en 1835.
L’amiral de Rigny fut créé comte et nommé préfet maritime à Toulon en 1829.
Dans les annales de la société d’horticulture de Paris, de 1834, un certain Monsieur ROBERT, directeur du jardin de la marine situé à Toulon, cite qu’il possède un Ginkgo biloba mesurant 3 Pieds 6 Pouces 4 Lignes (107,7cm) de circonférence à hauteur d’homme et 58 pieds (17,68 m) d’élévation en octobre 1831. D’après le document, cet arbre aurait été planté en 1804.
L’Amiral de Rigny aurait ramené à Toul, une bouture ou une semence du Ginkgo biloba de Toulon.
Lors d’une cérémonie qui s’est déroulée le 07 juin 2015, le ginko de Toul est devenu le 375ème « arbre remarquable » labellisé en France.

Dans le cadre de sa politique de préservation et de valorisation du patrimoine arboré, la Ville de Toul envisage de se porter candidate pour la labellisation d’autres arbres remarquables de la ville.