Découvrir Toul

Les remparts

Toul, ville fortifiée

JPEG - 5.2 Mo
Depuis ses plus lointaines origines, Toul a toujours été sur une zone stratégique, au confluent de la Moselle et de l’Ingressin et sur la voie d’Agrippa (voie romaine entre Langres et Trèves).

Ville religieuse, Toul sera également une cité fortifiée et développera toutes les formes de fortification : rempart antique des IIIème et IVème siècles, enceinte médiévale commandée par l’évêque Roger de Marcey au XIIIème puis fortification bastionnée sur les plans de Vauban, elle-même retravaillée par Séré de Rivières après la guerre de 1870.

Toul est la seule ville de Lorraine à conserver une enceinte de ville. Sa physionomie sera marquée tout au long de son histoire par une architecture militaire en constante évolution technique.

En 1552, la Ville de Toul est intégrée au territoire français. En 1697, intervient le Traité de Ryswick qui met fin à la guerre de la ligue d’Augsbourg.
Pour défendre le pré carré du Royaume, les villes situées sur les lignes de défense sont modifiées : l’enceinte médiévale est remplacée par un ouvrage bastionné. En 1698, Vauban élabore un projet de plan qui agrandit le périmètre urbain au sud-est et prévoit trois portes d’accès.

Les travaux débutent en 1699 et se terminent en 1712 mais le projet de Vauban ne sera pas achevé. Des trois portes de ville, seule la Porte de Metz subsiste dans son état d’origine, avec son astucieux système de pont-levis. Les autres ouvrages, Porte Moselle et Porte de France ont été modifiés au XIXème siècle.

JPEG - 3.7 Mo

Après la guerre de 1870, au cours de laquelle la ville fut investie par les Prussien, le système défensif de Toul fut renforcé par Séré de Rivière qui implanta une ceinture de forts sur les points élevés aux alentours : organisé et composé de grands ouvrages polygonaux semi-enterrés, cette protection devait garantir « la Trouée de Lorraine » (ligne de défense par une série de forts et de places fortes).

La ville ne fut pas attaquée au cours de la Grande Guerre. Elle fut en revanche très durement touchée pendant la Seconde Guerre Mondiale, par les incendies et bombardements. Toul vit sa Cathédrale mutilée et son centre-ville détruit à 40 %.

La reconstruction d’après-guerre conserva une partie des remparts, notamment le long du Boulevard Aristide Briand et à l’arrière du Port de France, deux sites à parcourir par les sentiers pédestres.

Visites les remparts : http://www.lepredenancy.fr/nous-decouvrir/nos-fortifications-de-vauban-a-sere-de-riviere.html